Histoire du striptease

D'hier à aujourd'hui...

Personne ne peut dire exactement qui a fait le tout premier striptease, ni dans quel pays cela c’est produit. Mais une chose est sûre, le terme « striptease » fut introduit par les frères Minsky à New-York en 1916/1917. Voici l’histoire du burlesque et du striptease…


La bible fait référence au striptease dans l’évangile comme la danse des 7 voiles. Salomé se déshabilla devant le roi Érode, le charma et demanda en échange la tête de Jean-Baptiste son meilleur ami. Le striptease prend ses racines dans la plus ancienne Antiquité, chez les courtisanes égyptiennes ou assyriennes, puis dans les cités grecques révérant Aphrodite et son équivalent romain que fût Vénus, et les pièces d’Aristophane ou Plaute regorgent déjà de déshabillages mis en scène. Il faudra la christianisation de l’Occident pour que l’exhibition du corps soit proscrite,

Dans la seconde moitié du 12e siècle, sensualité et érotisme font leur apparition dans la mode des dames de la Cour.

Au 17e siècle, le fessier idéal est rebondi et mou, de préférence blanc comme neige.

Au 18e siècle, un accessoire incontournable des dames de la cour est l'éventail, qui leur confère une superbe à la fois sensuelle et mystérieuse.
Voici qui débute vraiment l’histoire du burlesque avec à Londres les « British blondes » qui furent des pionnières du burlesque. Elles se produisaient non pas en robe longue mais en collant… Elles apportent aussi le burlesque à New-York qui en redemande aussitôt. Mais le spectacle ne se résume pas seulement à se dévêtir de façon sensuelle c’est un spectacle d’humour, de danse et de théâtre Il semblerait que le premier spectacle de danse où l’artiste se dévêt entièrement ait eu lieu en 1890 dans un restaurant du Missouri. En 1893, le french cancan fait son apparition à Paris au Moulin rouge ou les danseuses lèvent la jambe pour laisser les cuisses se révéler par instants dans un frou-frou de jupons et de culottes bouffantes. En 1894, c’est la naissance du striptease complet et ça se passe au Divan à Paris. Les premiers pas du striptease au États-Unis sont difficiles, perturbés par le puritanisme.

Le début des années 1900 est au contraire bien rigide et ne saurait tolérer si ouvertement ces exhibitions « dégradantes ». La mode orientale allait apporter du renouveau dans le music-hall, les danses des voiles ou la danse du ventre. En traversant l’Atlantique, cette nouvelle mode se transforme et devient un type de spectacle plus américain, le burlesque. Volontairement vulgaire et outrancier, le burlesque américain plaît rapidement au grand public. La danse du ventre se rapproche de plus en plus du striptease et devient le très populaire Hootchie-Coochie, qui allait s’imposer dans tous les spectacles burlesques. La plupart des sources s’accordent pour dire que le pôle danse serait né au Canada dans les années 20. Les Hoochie-Coochie ont commencé à se servir des barres de soutien au centre de la scène comme appui, avant de l’intégrer à leur danse, créant un spectacle plus divertissant et spectaculaire. La profession de danseuse nue n’apparaîtra pour la première fois qu’après la première guerre mondiale, en France. Le spectacle ne durera guère puisque le striptease et le burlesque se trouvent formellement interdits à New-York en 1939.Le striptease devient populaire à Montréal à partir des années 40 au Gayety avec Lily St-Cyr. Les années 50 intègre le striptease à la culture populaire. Le striptease est plus qu’un métier , c’est une vocation. Il sera officiellement considéré comme un art en 1955, date à laquelle s’ouvre une Académie du striptease à Paris et Aux USA un sénateur déclare que « le striptease est un art purement américain et une noble institution ». Dans les années 50, le striptease se commercialise toujours plus et devient l’un des piliers de l’industrie du sexe en pleine expansion. Si avant le striptease étaient réserver aux femmes, ce n’est plus vrai depuis une vingtaine d’années avec l’apparition des danseurs nus. Les années 70, avec la libération sexuelle, verront les spectacles devenir de plus en plus sexualisé… Les danseuses à go-go cèdent peu à peu aux charmes de la chirurgie esthétique, entamant la course aux prothèses mammaires. Ce n’est que dans les années 70-80 qu’inclure le pôle durant le striptease devient populaire. Dès lors, les principales facettes du striptease sont en place et ne changeront guère jusqu’à nos jours, si ce n’est pour quelques évolutions de mise en scène, comme la très populaire lap-dance, ou danse contact. Elle apparaît à Montréal au début des années 90 mais ne sera jugée légale qu’en 1999.

Mais depuis le depuis des années 2000, les femmes ont le goût d’érotiser leur couple en pratiquant le striptease à la maison avec des accessoires tels une chaise, le lit, les murs, etc. Une façon agréable de garder son homme à la maison et de redonner ses lettres de noblesse à cet art mythique qu’est le striptease…